28-09-10

Tu es là, tu as trop bu et comme tout le monde ici, tu as pris trop de nuits, trop de verres et trop de portes dans la gueule. Ta vie ne te plaît pas, tu cherches à oublier et tu ne sais même plus très bien ce que tu fuyais en te déglinguant ce soir.

Les êtres de la nuit sont des gens compliqués, on ne sait pas bien ce qu’on fout là mais on y met tout notre cœur, de verre en verre, de conquête en conquête, on a l’air cons, à vivre nos putains de petits clichés, à faire comme si on savait ce que c’était la vie, nous, pour de vrai.

Ne jamais s’arrêter, ne surtout jamais faire de pause ou tu risques de te rendre compte que rien ne rime à rien, que ce qu’on fait n’a aucun sens et que le pire, c’est que tu t’en fous.

On se nourrit de nuit, de mauvaise musique commerciale, parfois d’un pétard ou l’autre mais rien que du naturel, surtout pas de chimique. On est juste jeunes et on fait comme si ça nous suffisait. Nous ne sommes qu’apparences, faux-semblants, on danse toute la nuit, on met un point d’honneur à ne pas rentrer avant d’avoir vu le lever du soleil et, épuisés, on regagne nos lits, parfois seuls, souvent accompagnés d’un autre être désabusé et abimé par la vie.

Et toi tu danses, tu enchaînes les filles, tu cherches celle qui chamboulera ta vie.

Ou en tout cas ta nuit.

N'hésitez pas à me donner votre avis, cela me fait très plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s