Lise

Un shot.

Lise aime la tequila, fumer des cigarettes pour faire passer le temps et se donner un genre, la musique trop forte et oublier.

Lise aime s’oublier. Oublier ses longs cheveux trop noirs, ses yeux très bleus, son sourire tordu et son air perdu. Lise aime se perdre, vivre trop vite et trop fort.

Lise mourra trop jeune d’avoir trop vécu.

Lise mourra d’extase.

Deux shots.

C’est trop peu. Lise allume une cigarette et regarde l’air stupide du mec en face d’elle. Il la veut, elle le sait. Il pense qu’il va la retourner en lui faisant tourner la tête. Il ne sait pas que Lise aime la tequila.

Trois shots.

Il n’a pas compris non plus que personne ne retourne Lise. Elle se retourne très bien toute seule, merci.

Lise aime danser sans fin, les yeux fermés sans faire attention où elle met les pieds.

Lise se fout de tout.

Quatre shots.

Elle lui adresse un clin d’œil avant d’écraser sa clope sur laquelle elle a du tirer deux fois et de se lever.

Cinq shots. Pour la route.

Lise quitte le bar où elle était installée, abandonnant là les connaissances avec lesquelles elle se trouvait.

Lise n’a pas d’amis. Elle connaît tout le monde. Les choses s’arrêtent là, le reste ne la concerne pas.

Pourtant, Lise est assez populaire. Sans doute donne-t-elle aux gens l’impression de s’intéresser à ce qu’ils sont. Elle semble écouter, elle ne dit rien et vous laisse parler autant que vous le souhaitez. En réalité, elle se moque de ce que vous pouvez bien lui raconter, elle est ailleurs. Lise sait tout sur tout le monde sans avoir rien demandé.

Lise plane. En permanence.

Le cerveau de Lise est trop gros pour elle. Alors elle plane et elle oublie. Comme elle peut. Lise aime la tequila.

Six shots. Ou sept. Ou huit. Qui sait ?

Elle boit à même la bouteille.

Elle tangue et des gens la rencontrent et insistent pour qu’elle les suive. Il lui semble un instant qu’ils la connaissent. Alors elle les suit sans sourire.

Lise est trop belle. Alors il fallait bien qu’elle ait un problème quelque part.

Lise a un trop gros cerveau et donc, elle ne sait pas s’en servir vraiment. Lise a un trop gros cerveau qui lui fait peur.

Lise est sans doute un peu autiste.

Lise s’en fout, elle vit.

Trop de shots.

Lise se shoote. Trop et trop souvent. Lise se dégrade, ça l’empêche de penser qu’elle était trop parfaite pour être normale.

Lise prend des airs. Lise prend l’air.

Vomir, c’est avilissant. Lise se penche en avant sentant ses abdominaux se raidir.

Lise abuse de tout. Toujours.

Lise allume une cigarette et boit une gorgée de tequila pour faire passer le goût du dégueulis. Lise ne pense plus.

Une bière.

La musique est trop forte. Lise se perd dans la foule.

Comment s’appelle-t-elle déjà ?

Lise aime cette chanson mais ne voit déjà plus droit. Lise ferme les yeux.

Lise a peut-être trop bu.

Lise se sent bien.

Lise se laisser aller, s’enlise.

Tout va bien. Juste danser. Le reste, Lise verra après.

Six bières.

La musique s’arrête, la lumière s’allume. La nuit est finie.

Lise rouvre les yeux. Et rentre.

Ses excès n’auront pas encore eu raison d’elle cette nuit. Les coupures sur ses avant-bras lui font mal à nouveau. Pourtant ce ne sont plus que de très minces cicatrices.

Demain, peut-être.

Publicités

N'hésitez pas à me donner votre avis, cela me fait très plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s